Vergelijking – Honda Civic vs Skoda Octavia: atypiques

Translating…

10 générations, 40 ans d’existence et près de 23 millions d’exemplaires vendus dans le monde. Avec un CV comme celui-ci, laHonda Civicn’a plus à prouver ses nombreuses qualités. Toutefois, la France reste un territoire difficile pour la japonaise qui s’y écoule en moyenne à 3 000 exemplaires chaque année (c’est peu comparé aux 50 000 Peugeot 308 vendues).De plus, sa silhouette façon berline familiale à hayon et son gabarit important (4,52 m) font d’elle une extra-terrestre sur le marché des berlines compactes traditionnelles. Tout comme l’Octaviad’ailleurs. Sa longueur de 4,67 m parle pour elle. La tchèque n’a jamais caché son positionnement à mi-chemin entre la catégorie des berlines compactes et celle des familiales.

C’est tout naturellement que les deux modèles s’affrontent aujourd’hui. Précisons toutefois qu’il s’agit de la version 2019 de l’Octavia qui sera remplacée à l’été 2020 parune toute nouvelle génération. Pour Skoda aussi, l’Octavia est plus qu’une simple voiture, c’est un emblème. La berline génère à elle seule près d’un tiers des revenus de Skoda. Entre 1996 et 2019, la firme tchèque a vendu près de 6,5 millions d’Octavia à travers le monde, les deux tiers des transactions étant réalisées avec la variante break (Combi). A l’échelle française, les ventes de l’Octavia représentent le double de celles de la Civic.

Le design, qui rappelons le reste le premier critère d’achat, est ici travaillé sous deux forment totalement différentes. D’un côté, la Civic symbolise l’exubérance avec ses lignes « mangas » et ses prises d’air factices à l’avant et à l’arrière, une double sortie d’échappement et des feux en forme de boomerang. De l’autre, l’Octavia joue une partition plus classique. Cette troisième génération, apparue en 2013 et restylée en 2017, arbore un capot nervuré, une calandre trapézoïdale traditionnelle et quatre projecteurs, qui ne font pas l’unanimité chez les fans.

  Malgré leur silhouette de berline tricorps, les deux rivales disposent d’une ouverture de coffre par hayon.

A l’intérieur, la présentation est classique pour ne pas dire austère avec une prédominance de noir, mais la qualité est au rendez-vous avec des plastiques et des assemblages irréprochables qui participent à l’excellente valeur résiduelle de la tchèque. Une rigueur que l’on ne retrouve pas à bord de la Civic. Si le dessin de la planche de bord est moderne, la qualité des plastiques est en dessous. Tout comme l’ergonomie du système multimédia, son plus gros point noir. Les menus, sous-menus, accès aux fonctions sont assez compliqués, d’autant que pour certaines, il faut être moteur arrêté et frein à main enclenché afin de les rendre disponibles. Soit tout l’inverse du système présent à bord de l’Octavia.

Aspects pratiques : Skoda imbattable

Nous opposons aujourd’hui les leaders du marché des berlines compactes en matière d’espace à bord. Si vous ne voulez pas céder aux SUV ou autres monospaces, ces  voitures sont assurément faites pour vous. D’un côté, la Civic avec son excellent rapport habitabilité/encombrement. Elle offre beaucoup d’espace aux passagers arrière aussi bien aux jambes qu’à la tête.

Malheureusement, elle ne peut rivaliser avec l’Octavia qui reste LA référence. Certes plus grande, la tchèque optimise encore mieux les volumes à bord, chouchoutant à la fois, les passagers et les bagages avec un volume de coffre record de 590 litres. Elle présente l’avantage d’être également disponible en break, contrairement à la Civic qui a malheureusement stoppé en Europe cette déclinaison. La japonaise doit se « contenter » d’un volume de 478 litres, ce qui reste un excellent score.

Le coffre s’illustre de surcroît par sa largeur très importante, très pratique pour charger des objets encombrants. On regrette toutefois la disparition des fameux « sièges magiques » qui permettaient de relever l’assise des sièges arrière pour stocker jusqu’à deux vélos dans la largeur par exemple. L’Octavia prend le large dans cette partie pratique, offrant un plus grand nombre de rangements et d’astuces. On pense au gigantesque accoudoir central à l’avant ou encore aux rangements sous les sièges, à la poubelle amovible, au gratte-vitre dans la trappe à carburant ou au crochet d’attelage rétractable.

La modularité du coffre est aussi mieux étudiée dans l’Octavia avec la présence d’un plancher modulable à deux étages, de crochets d’arrimage et d’un filet de maintien. La Civic dispose quant à elle d’un double fond très pratique pour stocker des objets sales. Notez enfin la piètre qualité du cache bagages.

La Skoda Octavia remporte la partie pratique.

Budget : la fiabilité Honda, la faible décote Skoda

Seulement quelques centaines d’euros séparent nos rivales. Avec des émissions très proches (ni bonus, ni malus) et une garantie presque équivalente : 24 mois, kilométrage illimité pour l’Octavia et 3 ans limités à 100 000 km pour la Civic, nos deux concurrentes se rendent coup pour coup. La japonaise se détache notamment grâce à son moteur diesel, équipé d’une chaîne de distribution qui ne nécessite pas de remplacement, alors que le 1.6 TDi est doté d’une courroie. La consommation en carburant est aussi en sa faveur avec une moyenne de 4,5 l/100 km selon le cycle d’homologation WLTP contre 5,1 l/100 km pour l’Octavia. Enfin, Honda bénéficie d’un excellent indice de fiabilité selon le baromètre « reliability index », ce qui logiquement devrait vous faire passer moins souvent au garage donc dépenser moins d’argent dans les années à venir. L’Octavia profite certes d’une valeur résiduelle nettement plus élevée mais cela ne suffit pas à combler l’écart avec la Civic qui remporte d’un cheveu cette partie budget.

La Honda Civic remporte la partie budget.

Equipement : une Civic plus sûre

Difficile de comparer la Honda Civic 1.6 i-DTEC en finition haute Exclusive (28 670 €) à la Skoda Octavia 1.6 TDi 116 Style (28 390 €), car chez Honda il n’y a pas d’options mais de nombreux niveaux de finition. Toutefois, la Civic à finition équivalente s’avère légèrement plus généreuse en matière d’équipements, offrant de série les sièges chauffants, la lecture des panneaux de signalisation, l’assistant de maintien dans la voie, les feux de route automatiques ou encore le régulateur adaptatif. Des équipements proposés chez Skoda soit sous forme d’options ou sur le niveau de finition supérieur. De plus, l’Octavia comparée ici, est en fin de vie ce qui signifie que plusieurs technologies sont absentes mais la nouvelle génération qui arrivera cette année devrait combler ce retard.

Au final, c’est ici la Civic qui se détache par son meilleur rapport prix/équipement.

Lees Verder

Plaats een reactie