Nouveautés françaises: le programma 2020

Translating…

La fermeture de l’ensemble des sites de production des deux groupes automobiles français à la suite de la propagation de l’épidémie du coronavirus va nécessairement avoir des conséquences sur le calendrier de lancement des nouveaux modèles. La sortie de certains véhicules sera certainement retardée. Restons positifs: voici bien longtemps que notre industrie tricolore ne nous avait pas promis un tel feu d’artifice de nouveautés. Cette offensive va conserver tous les segments de marché. Pour respecter les objectifs de réduction de CO2imposés par la Commission européenne, les programmes de PSA et de Renault passent par la multiplication de versions électrifiées.

La Clio E-Tech hybride sera lancée dans le courant de l’année.GREG/DPPI

Le groupe Renault a ainsi prévu cette année d’enrichir sa gamme de quatre véhicules à batterie. Ils reposent sur des technologies différentes: hybride, hybride rechargeable et électrique. La Clio, le Captur et la Mégane vont partager une technologie hybride inédite E-Tech en développement depuis le début des années 2010. Testée sur le prototype Eolab de 2014, la solution retenue pour la Clio E-Tech associe un moteur 4-cylindres 1,6 litre atmosphérique de 91 chevaux d’origine Nissan à deux moteurs électriques, un alterno-démarreur de 15 kW et un moteur électrique de 35 kW (48 ch) installés tous les deux dans la boîte de vitesses multimode à crabots sans embrayage. La meilleure solution selon les ingénieurs en termes de prestations et de gestion du poids (à peine 10 kilos de plus que la 1.5 dCi 115). La transmission maison qui s’est distinguée par le dépôt de 150 brevets embarque deux arbres. Celui du moteur thermique compte quatre rapports, l’électrique deux. La cinématique du système offre jusqu’à 15 combinaisons de fonctionnement. L’ensemble est alimenté par une batterie lithium-ion de 1,2 kW logée sous le plancher du coffre et qui n’a pas besoin de se brancher à une prise pour se recharger. La technologie hybride série-parallèle de la Clio permet un démarrage systématique en mode électrique. Une touche EV force le mode électrique que Renault garantit jusqu’à une vitesse de 70 à 75 km/h. L’économie de carburant en usage urbain atteindrait 40 % par rapport au modèle TCe 130. En usage mixte, le gain avoisinerait 15 à 20 %. Avec une puissance combinée de 140 ch qui place la Clio E-Tech au sommet de la gamme, les performances seront flatteuses: 6,9 secondes pour passer de 80 à 120 km/h et environ 9,5 secondes pour atteindre les 100 km/h.

La Mégane break E-Tech plug-in.Renault

La Clio hybride sera lancée à partir de 22 600 €. Les Captur et Mégane E-Tech Plug-in héritent de la technologie de la Clio E-Tech mais le moteur électrique principal développe 53 kW et l’alterno-démarreur 23 kW. La puissance cumulée augmente à 160 ch et grâce à la batterie de 9,8 kWh, ces deux modèles bénéficient d’une autonomie électrique de l’ordre de 50 km. Renault annonce une consommation officielle de 1,5 l/km (cycle mixte), ce qui correspond à des émissions de CO2de seulement 32 g/km. La compacte de Renault sera dans un premier temps commercialisée avec la silhouette break. Par ailleurs, la Mégane se refait une santé. Au menu: des lignes revisitées, une chaîne de traction hybride rechargeable et des équipements high-tech.

La nouvelle planche de bord de la Mégane restylée.Renault

Ce n’est pas une révolution mais la Mégane restylée se dote des derniers codes stylistiques de la marque. Ils passent par une calandre plus expressive, des boucliers redessinés, une signature lumineuse reposant sur la technologie à led. Les feux arrière plus fins sont également à led. Les ailes avant adoptent un décor et les poignées de portes sont désormais éclairées. Les modifications sont plus importantes à l’intérieur. L’instrumentation devient numérique et repose sur une dalle de 10,2 pouces personnalisable et intégrant les indications de navigation. La console centrale fait aussi sa révolution, adoptant la dernière génération du système d’info-divertissement. Désormais de 9,3 pouces au lieu de 8,7 pouces, l’écran tactile donne accès à la nouvelle interface Easy-Link. La Mégane se met aussi à la page dans le domaine de la connectivité avec Apple CarPlay et Android Auto. Dans le même temps, les designers ont amélioré l’ergonomie en regroupant toutes les commandes d’aides à la conduite sur le volant. Côté technologie, la Mégane accède au système d’assistance de conduite autonome de niveau 2 inauguré par la Clio V. À côté de la version hybride rechargeable, la Mégane conserve une offre thermique. Elle s’articule autour du moteur à essence 1.3 TCe équipé d’un filtre à particules et déclinée en 100, 115, 140 et 160 ch. Quant à l’offre diesel, elle repose sur le 1.5 Blue dCi décliné en 95 et 115 ch. Ces deux motorisations intègrent le dispositif de réduction catalytique sélective (SCR). Par ailleurs, la Mégane RS figure toujours au programme. Son moteur 1,8 l turbo à injection directe délivre une puissance de 300 ch et un couple de 400 Nm (avec la boîte manuelle) et de 420 Nm (EDC). Les mélomanes apprécieront la ligne d’échappement soignant les vocalises.

La Twingo va enfin être disponible en version électrique.renault

À la fin de l’année, laTwingoprofitera enfin de sa plateforme conçue à l’origine pour l’électrique pour accéder à la propulsion zéro émission, comme sa cousine, la Smart Forfour ED. Par contre, les accumulateurs disposent d’une capacité de 21,3 kWh au lieu de 17,6 kWh pour la citadine allemande. Cela a une incidence sur l’autonomie que Renault annonce à 180 km (cycle WLTP), tout en prenant soin de préciser qu’il s’agit d’une valeur pour la belle saison. La batterie alimente un moteur électrique synchrone à rotor bobiné d’une puissance de 60 kW (82 ch) et d’un couple de 160 Nm. Si la vitesse de pointe est bridée à 135 km/h pour préserver l’autonomie, la Twingo Z.E. se signale par une vigueur de bon aloi au démarrage. Les 50 km/h sont atteints en 4 secondes.

Par ailleurs, pour réduire l’empreinte carbone de sa gamme, la Clio et le Captur sont lancés en version GPL à partir du 3-cylindres 100 ch. Moins cher à la pompe, ce carburant offre par ailleurs de nombreux avantages fiscaux: exonération totale ou partielle de la carte grise (en fonction des départements), éligibilité à la prime à la conversion, vignette Crit’Air 1 pour tous les véhicules GPL. De leur côté, les professionnels spécifiquement bénéficient d’une exonération de la TVS pendant 3 ans et de la récupération de la TVA sur les Clio GPL. Le tarif de la Clio et du Captur débute respectivement à 18 000 € TTC et à 20 900 €.

Renault

Par ailleurs,Renaultn’a pas renoncé à améliorer son haut de gamme. Après l’Espace, c’est sa routière Talisman qui profite d’une cure de jouvence. Esthétiquement, elle adopte une nouvelle calandre et des feux à led (avant et arrière). L’intérieur se distingue par une décoration chromée et un éclairage d’ambiance personnalisable. Le tableau de bord accueille un écran numérique de 10,2 pouces de série.

La Talisman restylée se signale par un jonc chromé sur les feux arrière.Renault

Désormais connectée, la berline Talisman bénéficie des derniers systèmes de conduite autonome de niveau 2. Les motorisations à essence sont désormais dotées d’un filtre à particules tandis que les diesels disposent de la technologie de dépollution SCR avec le réservoir d’AdBlue. La gamme essence comprend le Tce160 de 1,3 litre et le TCe 225 1,8 litre. Ces deux blocs sont associés à une boîte à double embrayage à 7 rapports. La gamme diesel s’articule autour du Blue dCi 1,7 litre de 120 et 150 ch et du Blue dCi 2 litres de 160 et 200 ch.

ChezDacia, le moteur 3-cylindres 100 ch carburant au GPL fait aussi l’actualité. IL va être disponible sur le Duster, la Sandero, la Sandero Stepway, la Logan et la Logan MCV. Il permet de réduire la consommation et les émissions de CO2.

De son côté,Alpineenrichit son catalogue de nouvelles versions:la Légende GT et la Color Edition 2020. La première devient la berlinette la plus exclusive et la plus raffinée jamais produite. Limitée à 400 exemplaires numérotés, la Légende GT se signale par ses teintes élégantes – argent mercure, noir ou bleu foncé – mariées à des jantes Serac de 18 pouces et les monogrammes Alpine or pâle. Les feux arrière led blancs translucides distinguent également cette finition des autres versions de la gamme. Dans le même temps, Alpine lance la série «collection». Ce nouveau programme renouvelé chaque année va permettre, pendant une période limitée, de mettre en avant une couleur inspirée de l’univers de la mode et l’histoire de la marque. La première version de ce programme revisite le jaune tournesol des berlinettes des années 1970.

Le groupe PSA s’apprête également à déployer un programme copieux. Au sein de la marque Alors que la nouvelle 208 est entrée dans sa première année pleine de commercialisation, la 2008 débute sa carrière. L’année 2020 sera également marquée par le facelift du duo 3008/5008. Les évolutions devraient toutefois rester mineures. Au dernier trimestre de cette année, Peugeot avait prévu de commercialiser la 508 PSE (Peugeot Sport Engineered). En raison de la période de confinement qui retarde son développement, la commercialisation de ce modèle sera sans doute décalée à début 2021. Développée par la division sportive de Peugeot, la 508 PSE s’annonce comme le modèle le plus puissant de l’histoire du constructeur sochalien.

Une 508 capable de rivaliser avec les meilleures allemandes

La Peugeot 508 PSE en tenue de camouflage.Peugeot

À partir de la 508 Hybrid de 225 chevaux, les ingénieurs ont développé une version qui revendique 360 chevaux. la technologie associe le 4-cylindres 1.6 de 200 ch à deux moteurs électriques, un par essieu (110 ch à l’avant, 200 ch à l’arrière). C’est ainsi que cette 508 vraiment spéciale peut se transformer en 4 roues motrices. On sait que les puissances du thermique et de l’électrique ne s’additionnent pas et le gain de 175 chevaux repose sur l’adoption d’un deuxième moteur électrique placé cette fois-ci sur l’essieu arrière et délivrant 200 ch. La 508 Concept Peugeot Sport annonce un couple de l’ordre de 550 à 600 Nm. Les performances, proches d’une voiture de sport, ont de quoi troubler les fidèles de la marque au lion. Les 100 km/h seraient atteints en 4,3 secondes, le 1 000 départ arrêté en 23,2 secondes. L’apport de l’électricité permettrait surtout des reprises incroyables: 2,5 secondes pour passer de 80 à 120 km/h et 9,3 secondes pour passer de 80 à 180 km/h. La batterie d’une capacité de 11,8 kWh serait en mesure d’offrir une autonomie zéro émission de 45 km tandis que les émissions de CO2 homologuées ne dépasseraient pas 49 g/km selon la norme WLTP.

Routière de 4,93 mètres, la DS9 hérite des finitions intérieures soignées del la DS7 Crossback.Style DS

Cette mécanique vitaminée animera aussi laDS9, le nouveau fleuron de la marqueDS. Produit uniquement en Chine, le troisième modèle de l’offensive du jeune constructeur du groupe PSA sera lancé en fin d’année. D’une longueur de 4,93 mètres, cette berline aux lignes classiques fait la part belle à l’habitabilité et au confort. En conformité avec la signature DS, la DS9 va offrir le choix entre plusieurs univers (Bastille, Rivoli, Opera, Performance Line) mettant en scène les matières nobles et le savoir-faire artisanal – point perle des surpiqûres et guillochage «clous de Paris» hérité de la haute horlogerie française. À chaque ambiance correspondent une finition particulière et des garnissages bien précis. Non content de vouloir être la référence en termes de confort avec sa suspension pilotée qui détecte les imperfections de la route grâce à une caméra, la DS9 reçoit les dernières technologies d’aide à la conduite étrennées par la DS7 Crossback. En phase avec notre époque, la DS9 ne disposera pas de version diesel mais sera proposée en priorité avec des motorisations hybrides rechargeables de 225, 250 et 360 ch.

Enfin, chez Citroën, l’année 2020 va être marquée par l’entrée en scène du C5 Aircross hybride rechargeable. Il emprunte sa technologie à la Peugeot 508 Hybrid de 225 ch. Le constructeur aux chevrons annonce une autonomie électrique de 55 km et des émissions de CO2de seulement 32 g/km.

Le SUV familial de Citroën annonce des émissions de CO
2de 32 g en version hybride rechargeable.
Snow Duncan (297)

Le SUV le plus puissant de la gamme va être lancé au tarif de 39 950 euros. À l’autre extrémité de la gamme,Citroën fait preuve d’audace en commercialisant l’Ami, une voiturette électrique et connectée accessible dès 14 ans. Avec cette voiture proposée à la vente (à partir de 6 900 euros), à la location ou en libre-service, Citroën veut ouvrir une nouvelle page de la mobilité urbaine.

Quant à la C3, le modèle plus vendu de la gamme, il s’offre un toilettage près de quatre ans après son apparition. À partir de sept teintes de carrosserie, dont les pimpants rouge et bleu azur que l’on mixera avec les packs de carrosserie, les deux nouveaux modèles de jantes, les quatre coloris et les trois décors de toit, les antibrouillards cerclés d’une touche de couleur et les trois ambiances intérieures, la C3 passe de 36 à 97 combinaisons de personnalisation.

Présentée en 2016, la Citroën C3 bénéficie d’une remise à niveau.Citroën

La montée en gamme se vérifie à l’intérieur avec des matériaux plus valorisants, deux nouvelles ambiances proposées en option et l’adoption de sièges Advanced Comfort réservés jusqu’ici aux modèles des catégories supérieures. Conçues comme des fauteuils de salon, ces assises se distinguent par leur grande largeur et la grande épaisseur de mousse (15 mm). Citroën en a profité pour faire le ménage dans la gamme. Deux versions 3-cylindres Pure Tech à essence de 83 ch et de 110 ch sont proposées. Le modèle le plus puissant est disponible avec une boîte à 6 rapports, manuelle ou automatique. Coté diesel, la C3 n’est plus proposée qu’avec le HDI 100.

Lees Verder

Plaats een reactie